Comment activer les différentes colorations dans un terminal ou dans le tty

  • Coloration des sorties de commande de grep

J’en ai déjà parlé dans un de mes précédents articles concernant le fichier à modifier pour avoir la coloration au niveau des sorties de commande (output) de « ls ». Cette page est donc une sorte de piqûre de rappelle.

Dans un premier temps, nous allons éditer le fichier contenant le profil actuel de l’utilisateur.

$ vim .bashrc

Une fois la page ouverte, effectuer une recherche en tapant directement sur la barre oblique « / » suivit du mot « grep ».

/grep

Cette commande va vous placer au niveau de la ligne contenant le mot « grep », puis supprimer les dièses « # » en début de ligne pour avoir:

# enable color support of ls and also add handy aliases
if [ -x /usr/bin/dircolors ]; then
test -r ~/.dircolors && eval « $(dircolors -b ~/.dircolors) » || eval « $(dircolors -b) »
alias ls=’ls –color=auto’
#alias dir=’dir –color=auto’
#alias vdir=’vdir –color=auto’

alias grep=’grep –color=auto’
alias fgrep=’fgrep –color=auto’
alias egrep=’egrep –color=auto’

fi

Ensuite, il vous suffit d’appliquer ces modifications en tapant

:wq

N’oubliez pas de mettre les deux-points « : » avant le W (écrire les modification) et le Q (quitter le programme).

Si vous souhaiterez avoir les mêmes fonctionnalités quand vous êtes en ROOT, il vous suffit de copier les informations ci-dessus dans le fichier .bashrc du root.

Et ce n’est pas tout, vous pouvez appliquer directement ces règles sans avoir à sortir de votre session actuel en tapant dans la console:

. .bashrc

Le premier point, c’est pour executer la commande. Le second, c’est parce que le fichier bashrc est un fichier caché.

Et voici le résultat.

004

  • Coloration du contenu de VI/VIM

VIM est probablement l’un des outils que vous risquez d’utiliser le plus sous linux, si ce n’est EMACS. Pour activer les couleurs, pareil que précédement, il suffit de supprimer le dièse dans le fichier vimrc. Mais où se trouve se fichier sur votre ordinateur?

~$ locate vimrc
/etc/vim/vimrc
/etc/vim/vimrc.tiny
/usr/share/vim/vimrc
/usr/share/vim/vimrc.tiny
/usr/share/vim/vim74/gvimrc_example.vim
/usr/share/vim/vim74/vimrc_example.vim

« locate » nous indique que ce fichier se trouve dans /etc/vim. Maintenant qu’on sait où chercher, commençons par l’éditer.

~$ vim /etc/vim/vimrc

Comme on est dans la partie qvec l’utilisation de l’outil VI, autant vous partager quelques astuces.

Une fois le fichier vimrc ouvert, faites une recherche pour trouver la ligne contenant le mot « syntax »; et plus précisément la ligne « #syntax on« .

Nous allons utiliser l’option dans VI(m), qui permet de marquer toutes les occurences trouvées.

Dans un premier temps, taper /syntax dans la fenêtre, pour trouver toutes les lignes qui contiennent le mot « syntax ». Une fois ceci fait, taper « :set hlsearch » ou « :set hls » (sans les guillemets), pour surligner tous les mots contenants « syntax ».

006D’ailleurs; hlsearch vient de « highlight search » en anglais, qui signifier: surligner le mot recherché une fois trouvé.

Pour désactiver temporairement ce surlignage, jusqu’au moment de lancer une autre recherche, taper dans la même fenêtre:

:nohlsearch

Le raccourci pour la même commande, est « :noh ». De plus, vérifier bien que vous n’êtes pas en mode édition à tout moment, en tapant sur la touche échappe « ESC » de votre clavier. Si vous ne maîtrisez pas encore VIM, et que vous pensez avoir fait une bétise en éditant le fichier, vous pouvez quitter VIM à tout moment sans enregistrer les configurations en tapant « :q! » (n’oubliez pas les deux points avant la lettre Q, puis le point d’exclamation juste après).

Si vous ne souhaitez plus surligner les résultats de votre recherche, taper:

:set nohlsearch

Ou encore « :set nohls », c’est à dire « pas de recherche surlignée » (no highlight search, en anglais).

Supprimer le caractère guillemet devant « syntax on », en plaçant le curseur dessus, puis taper sur la touche « x » de votre clavier. Vous devriez avoir un beau message vous prévenant que ce fichier est en mode lecture uniquement, et qu’il n’est pas possible d’y effectuer des modifications. C’est tout à fait normant, puisque le fichier se trouve à la base dans /etc/vim, qui n’est pas votre répertoire. Pour rappel, votre répertoire se trouve dans /home.

007

Alors, comment faire, vous allez dire. Il y a deux méthodes, dont la première est d’ouvrir ce fichier en tant que root. Ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus, donc passons à la deuxième méthode. Taper dans la fenêtre

:w !sudo tee %

Cette méthode nous permet de rester dans la fenêtre, et d’enregistrer le fichier avec sudo, c’est à dire, avec les mêmes droits que l’utilisateur root. Sans rentrer dans les détails, « tee » va récupérer les informations données par « :w », et le pourcentage « % » est là pour préciser qu’on enregistre les modifications dans le fichier local; ceci dit, on peut toujours enregistrer ce fichier avec les modifications apportées, à un autre endroit, mais ce n’est pas le but ici.

008Taper sur « L »  ou « O » pour recharger la page. Quittez VIM et recharger la page /etc/vim/vimrc pour ainsi voir les modifications apportées.

009Ici, vous avew le choix entre changer la couleur de fond du terminal (je le garde en noir, puisque c’est de la même couleur que le tty). Vous pouvez aussi désactiver le commentaire, dans le même fichier, au niveau de la ligne « set background=dark », pour avoir quelque chose de plus lisible.

010

Transformer les fichiers NEFs en JPGs

Vous avez plein de fichiers NEF qui trainent sur votre ordinateur, ou que vous venez de les importer de votre appareil photo. Et probablement que vous n’avez pas beaucoup de temps pour retravailler toutes ces images, par contre vous souhaitez les envoyer à la famille, aux amis, etc.

Vous devrez vous poser la question de comment faire pour les transformer en jpeg?

Ce n’est pas difficile si vous connaissez la commande à taper!

$ sudo apt-get install ufraw

The following extra packages will be installed:
libexiv2-13 liblensfun-data liblensfun0 ufraw-batch
Suggested packages:
exiv2 gimp-ufraw
The following NEW packages will be installed:
libexiv2-13 liblensfun-data liblensfun0 ufraw ufraw-batch

Une fois le paquet UFRau installé, et pour ne pas mélanger les fichiers NEF avec ceux en JPG nouvellement créé; je vous propose de créer un sous-dossier et d’y placer tous les fichiers jpeg dedans.

$ cd
$ mkdir JPG

$ ufraw-batch –out-type=jpeg –out-path=./JPG ./*.NEF

004

Comme je ne suis pas expert en la matière, je vous laisse juge de l’outil que vous souhaiterez utiliser pour travailler vos fichiers bruts (raw). Vous verrez par vous même que le choix ne manque pas, puisqu’on a: Darktable, Digikam, Fotoxx, GTKgallery, Photivo, Rawstudio, Rawtherapee, UFRaw, et tant d’autres encore.

Si celà peut aider certains pour le choix du logiciel à utiliser, voici deux notes que j’ai trouvé assez intéressant.

With Rawtherapee, if you have pictures that really need sky detail, such as sunset clouds, RT is much better in keeping that detail than UFRaw. The functionality just isn’t built into UFRaw yet, unless you want to bracket your output from a single raw. RT also produces better and more accurate sky colors. But, when using the unsharp mask at defaults, the output can get grainy. The False Color Suppression setting of « 2 » helps out in chroma noise.

With UFRaw, for inside shots or shots without much sky detail, I prefer the punchier colors and contrast given by the default settings. Once imported into GIMP, I do have to run an unsharp mask (usually .5/1/0) to equal the crisp output of Rawtherapee. In addition, due to chroma noise, I run the Wavelet Denoise plugin from GIMP to clear this. Using this method, I do think the images are usually better than RT’s.

So basically, for outside shots, I generally use Rawtherapee. Inside, UFRaw. But, each picture I process goes through both programs just to see which is better.

Tim (2010)

Si je résume la pensée de l’auteur du commentaire, il est préférable d’utiliser UFRaw pour les photos prises dans des endroits fermés, comme à l’intérieur d’une maison par exemple. Par contre, Rawtherapee est le meilleur choix pour les photos prises à l’extérieur. Cet outil nous permet d’avoir un meilleur détail du ciel et des nuages à la retouche, et plus particulièrement si vous êtes intéressé par les nuages au coucher du soleil!

All Things Considered

In general my recommendation is that for more advanced users Darktable, Digikam, and Rawtherapee make a good starting point, for the adventurous Photivo is just as capable but has a steeper usability curve, and the same goes for UFRaw. For more casual needs Fotoxx and GTKRawGallery are definitely where it’s at. Rawstudio, for it’s lack of support of more recent cameras, is only going to be useful for some.

Note: Lightzone, which has a strong following as well, was not included in this roundup because it had issues running on my 64-bit system.

D. Manny (Feb, 2015)

Il nous dit, pour les plus avancés, Darktable, Digikam et Rawtherapee seraient un bon point de départ. Pour les aventuriers, il y a Photivo et UFRaw. Pour des utilisations moins courantes, Fotoxx et GTKRawGallery devraient faire l’affaire.

Par contre, Rawstudio ne supporte pas tous les appareils photos. Et pour Lightzone, l’auteur a eu du mal à le faire tourner sur son ordinateur 64bits.

Et ben, Bon shoot!

Network Topology Diagram

Ce n’est pas facile de trouver un bon outil pour dessiner son réseau. Le mieux que j’ai trouvé, et qui soit open source est, Libreoffice Draw. Cet outil, une fois qu’on a installé les bons plugins, n’a rien à envier à l’outil Microsoft Visio.

Voici ce qu’on obtient avec les icônes de VRT.

004Ces icônes sont sous licence CC-BY-SA 3.0. A ceux qui n’ont en jamais entendu parler de cette license, je vous propose de jetter un coup d’oeil à la video de « Mayer and Bettle animation où les creative-commons expliquées à ma fille« .

Il se peut que certains d’entre vous n’ont jamais utilisé Libre Office Draw. Une fois que vous l’avez téléchargé l’extension VRT, dans le menu Tools(Outils) > Extension Manager, sélectionner le dossier contenant l’extension de VRT, puis cliquer sur Fermer.

005Les icônes téléchargées se trouvent ainsi dans Outil > Galerie. Si vous préférez utiliser des icônes personalisées, ou un autre pack d’icône, vous pouvez les ajouter tout en étant dans le menu galerie, puis cliquer sur « Nouveau thème ». Un autre pack de thème que j’ai trouvé interessant sont les icônes Cisco.

003UCS Connectivity to Nexus 7000 in the Validated Topology

 

Amusez vous bien, si je peux le dire ainsi ;).

 

Soyons fou, et pourquoi pas un serveur à la maison! – IBM X3755 4U rackserver

Voici les configurations de la machine.

4 x Dual Core Opteron 2.6Ghz
64 Gig Ram
4 x 146GB 10k SAS drives

Spécification du produit*:

Form factor/height 4U
Processor (max) Quad-Core AMD Opteron™ Model 8360 SE (up to 2.5 GHz)
Number of processors (std/max) 1/4 or 2/4
Cache (max) 1 MB L2
Memory(max) 128 GB DDR II 667 MHz
Expansion slots 7 total: 4 PCI-Express (1) x16; (2) x8; (1) x4 and 2 PCI-X (133 MHz/100 MHz); 1 HTx
Disk bays (total/hot-swap) 4/4
Maximum internal storage 1.2 TB (4 x 300 GB)
Network interface Integrated dual Gigabit Ethernet
Power supply (std/max) 1500W (1/2)
Hot-swap components Power supply, HDDs, cooling fans
RAID support Integrated RAID-0, -1, -10, RAID-5 optional
Systems management Baseboard Management Controller IPMI 2.0 standard, optional RSA II SlimLine
Operating systems supported Microsoft® Windows® 2003 (32-bit/64-bit), Red Hat Enterprise Linux® 4.0 (32-bit/64-bit), SUSE Linux Enterprise Server 9.0 (32-bit/64-bit), VMware ESX Server 3.0

*IBM X3755 4U rackserver