Utilisation du Wifi sans Network Manager

Il est peu courant, voire même impensable, le fait de s’en passer d’un outil comme Network Manager sur des ordinateurs portables. J’avoue que ce n’est pas très pratique, surtout lorsqu’on se déplace régulièrement. L’utilité de vouloir s’en passer de cet outil, ou de tout autre outil graphic avec les mêmes fonctionnalitées, se limite donc aux ordinateurs du bureau. Au niveau sécurité, je ne vois pas l’intérêt d’utiliser le wifi sur un serveur, surtout si ce dernier est en production. Par contre, sur un serveur utilisé en lab, je peux encore comprendre.

Avant d’aller plus loin, j’espère que vous avez installé les pilotes pour votre carte wifi. Si vous ne savez pas quel est le modèle de votre carte, vous « lspci » est la commande à connaitre.

$ lspci | grep Network
03:00.0 Network controller [0280]: Broadcom Corporation BCM43224 802.11a/b/g/n [14e4:4353] (rev 01)

La commande « /sbin/iw dev » (ou « sudo iw dev »), vous donnera l’information sur le nom de l’interface wifi à configurer sur votre ordinateur.

$ sudo iw dev
phy#0
Interface wlan0
ifindex 3
wdev 0x1
addr c8:xx:xx:xx:xx:95
type managed

1. Installation du packet wpasupplicant

$ aptitude search wpasupplicant
i wpasupplicant – client support for WPA and WPA2 (IEEE 802.11i)
p wpasupplicant:i386 – client support for WPA and WPA2 (IEEE 802.11i)

Le « i » devant « wpasupplicant », indique que le packet est déjà installé. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez toujours l’installer avec la commande

$ apt-get install wpasupplicant

Ce paquet contient ce qu’il faut pour démarrer ou arrêter une interface (ifup <interface_wifi>, ifdown <interface_wifi> ou encore ifquery <interface_wifi>). Un peu plus loin dans ce chapitre, je vais aussi vous montrer comment générer une clef en hexadécimal en utilisant cet outil, pour ne pas enregistrer le mot de passe du wifi en clair dans votre fichier de configuration.

Bref, pour faire très simple sans rentrer dans les détails, cet outil va permettre à un utilisateur de se connecter sur un réseau sans fil, à partir de moment où on arrive à s’authentifier.

2. Vérification de l’état de la carte wifi

$ ip addr show wlan0
3: wlan0: <BROADCAST,MULTICAST> mtu 1500 qdisc mq state DOWN group default qlen 1000
link/ether c8:xx:xx:xx:xx:95 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff

La commande « ip addr » peut se simplifier par « ip a », qui nous donnera exactement le même résultat.

$ ip link show wlan0
3: wlan0: <BROADCAST,MULTICAST> mtu 1500 qdisc mq state DOWN mode DEFAULT group default qlen 1000
link/ether c8:xx:xx:xx:xx:95 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff

Les commandes « ip addr » et « ip link » peuvent s’utiliser avec des options comme « show <nom de l’interface> », pour afficher juste ce qu’il nous faut comme information. Ce sont des commandes iproute2, auquelles il faut commencer à s’habituer.

Une autre commande, qui nous servira plus tard pour vérifier si on est bien connecté au wifi.

# iwconfig wlan0
wlan0 IEEE 802.11abgn ESSID:off/any
Mode:Managed Access Point: Not-Associated Tx-Power=19 dBm
Retry short limit:7 RTS thr:off Fragment thr:off
Encryption key:off
Power Management:off

3. Configuration manuelle de l’accès au wifi

Dans un premier temps, il faut arrêter Network Manager.

# /etc/init.d/network-manager stop

Sinon, vous pouvez aussi le supprimer définitivement.

Créer ensuite un fichier pour la configuration de l’interface wifi. Personnellement, je préfere un fichier séparé de celui du /etc/network/interfaces.

# touch /etc/network/interfaces/wlan0
# chmod 600 /etc/network/interfaces.d/wlan0

L’intérêt de la modification des droits d’accès à ce fichier, est de ne pas afficher votre clé wifi aux utilisateurs autre que Root.

Maintenant, on peut commencer le scan puis d’ajouter les informations nécessaires pour se connecter au réseau.

# iwlist scan
eth0 Interface doesn’t support scanning.
wlan0 Interface doesn’t support scanning : Network is down
lo Interface doesn’t support scanning.

La tentative de scan ne peut qu’échouer, puisque l’interface wlan0 n’est pas activée. Pour l’activer,

# ip link set wlan0 up

Si, avec cette commande, vous n’arrivez toujours pas à scanner votre réseau, passer à la commande suivante.

# ifup wlan0

On peut refaire un test de scan du réseau.

# iwlist scan
eth0 Interface doesn’t support scanning.
wlan0 Scan completed :
Cell 01 – Address: E8:XX:XX:XX:XX:AE
Channel:1
Frequency:2.412 GHz (Channel 1)
Quality=42/70 Signal level=-68 dBm
Encryption key:on
ESSID: »Mon_reseau_wifi« 
Bit Rates:1 Mb/s; 2 Mb/s; 5.5 Mb/s; 11 Mb/s
Bit Rates:6 Mb/s; 9 Mb/s; 12 Mb/s; 18 Mb/s; 24 Mb/s
36 Mb/s; 48 Mb/s; 54 Mb/s
Mode:Master
!————————!
Cell 02 – Address: EA:40:F2:A0:70:A0
Channel:1
Frequency:2.412 GHz (Channel 1)
!————————!

Une fois que vous avez repérer votre réseau wifi, générer un clé hexadécimale à partir du mot de passe pour y accéder. Il n’est pas nécessaire de copier la sortie de la commande « wpa_passphrase » dans un quelconque fichier, sauf pour la valeur du PSK. Généralement, sur certains blogs, on vous propose de copier justement ces informations dans le fichier /etc/wpa_supplicant.conf, mais cela affichera le mot de passe de votre wifi en clair.

$ wpa_passphrase Mon_reseau_wifi Mon_mot_de_passe_wifi
network={
ssid= »Mon_reseau_wifi« 
#psk= »Mon_mot_de_passe_wifi« 
psk=567xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx920
}

4. Configurer le fichier wlan0

Vous pouvez utiliser n’importe quel outil pour configurer ce fichier, mais je préfère utiliser VIM. Ci-dessous un outil que j’ai essayé par curiosité, mais qui ne fait rien de plus que de vous laisser le choix de l’éditeur de fichier. Par défaut, on vous propose nano.

# sensible-editor /etc/network/interfaces.d/wlan0
Select an editor. To change later, run ‘select-editor’.
1. /bin/nano <—- easiest
2. /usr/bin/vim.basic
3. /usr/bin/vim.tiny
Choose 1-3 [1]: 2

# The wireless network interface with dhcp
auto wlan0
iface wlan0 inet dhcp
wpa-ssid Mon_reseau_wifi
wpa-psk 567xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx920

Copier les informations à partir de « auto wlan0 » comme ci-dessus, dans votre fichier wlan0, et avec les bonnes informations.

5. Tester la connection à internet

# ping google.com
ping: unknown host google.com

$ ip link show wlan0
3: wlan0: <BROADCAST,MULTICAST,UP,LOWER_UP> mtu 1500 qdisc mq state UP mode DORMANT group default qlen 1000
link/ether c8:xx:xx:xx:xx:95 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff

# ifdown wlan0
Killed old client process
Internet Systems Consortium DHCP Client 4.3.1
Copyright 2004-2014 Internet Systems Consortium.
All rights reserved.
For info, please visit https://www.isc.org/software/dhcp/

Listening on LPF/wlan0/c8:xx:xx:xx:xx:95
Sending on LPF/wlan0/c8:xx:xx:xx:xx:95
Sending on Socket/fallback
DHCPRELEASE on wlan0 to 192.168.1.1 port 67

# ifup wlan0
Internet Systems Consortium DHCP Client 4.3.1
Copyright 2004-2014 Internet Systems Consortium.
All rights reserved.
For info, please visit https://www.isc.org/software/dhcp/

Listening on LPF/wlan0/c8:xx:xx:xx:xx:95
Sending on LPF/wlan0/c8:xx:xx:xx:xx:95
Sending on Socket/fallback
DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 7
DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 12
DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 11
DHCPREQUEST on wlan0 to 255.255.255.255 port 67
DHCPOFFER from 192.168.1.1
DHCPACK from 192.168.1.1
bound to 192.168.1.10 — renewal in 1679 seconds.

# iw wlan0 link
Connected to e8:xx:xx:xx:xx:ae (on wlan0)
SSID: Mon_reseau_wifi
freq: 2412
RX: 811158 bytes (5944 packets)
TX: 135869 bytes (1041 packets)
signal: -65 dBm
tx bitrate: 78.0 MBit/s MCS 12

bss flags: short-preamble short-slot-time
dtim period: 0
beacon int: 100

# ping google.com
PING google.com (74.125.24.102) 56(84) bytes of data.
64 bytes from de-in-f102.1e100.net (74.125.24.102): icmp_seq=1 ttl=51 time=14.4 ms
64 bytes from de-in-f102.1e100.net (74.125.24.102): icmp_seq=2 ttl=51 time=13.3 ms
64 bytes from de-in-f102.1e100.net (74.125.24.102): icmp_seq=3 ttl=51 time=16.3 ms
64 bytes from de-in-f102.1e100.net (74.125.24.102): icmp_seq=4 ttl=51 time=14.4 ms
64 bytes from de-in-f102.1e100.net (74.125.24.102): icmp_seq=5 ttl=51 time=13.5 ms
64 bytes from de-in-f102.1e100.net (74.125.24.102): icmp_seq=6 ttl=51 time=15.3 ms
64 bytes from de-in-f102.1e100.net (74.125.24.102): icmp_seq=7 ttl=51 time=13.9 ms
^C
— google.com ping statistics —
7 packets transmitted, 7 received, 0% packet loss, time 6008ms
rtt min/avg/max/mdev = 13.368/14.500/16.382/1.000 ms

$ ip a show wlan0
3: wlan0: <BROADCAST,MULTICAST,UP,LOWER_UP> mtu 1500 qdisc mq state UP group default qlen 1000
link/ether c8:xx:xx:xx:xx:95 brd ff:ff:ff:ff:ff:ff
inet 192.168.1.10/24 brd 192.168.1.255 scope global wlan0
valid_lft forever preferred_lft forever
inet6 fe80::cabc:c8ff:fecc:4e95/64 scope link
valid_lft forever preferred_lft forever

Noter que je n’ai pas utiliser /etc/init.d/networking {stop/start/restart}; puisque cette commande redémarre toutes les interfaces sans exeption. Or, ce qui m’intéresse, c’est de ne redémarrer qu’une interface spécifique. De ce fait, le meilleur choix est d’utiliser « {ifdown|ifup} <interface> ».

6. Troubleshoot

Il n’y en a pas beaucoup de commandes à connaître. Ci-dessous un bref résumé des commandes que j’ai le plus utilisées.

ip link
ip link show wlan0

sudo ifconfig -a

iwlist scan

ifdown wlan0
ifup wlan0

iw wlan0 link

dhclient -v -r wlan0
dhclient -v wlan0

7. Les logs

Si jamais vous avez des problèmes de réseau, le mieux c’est de voir ce qui se passe dans les logs. Voir les quelaues exemples ci-dessous:

# ifup wlan0
Internet Systems Consortium DHCP Client 4.3.1
Copyright 2004-2014 Internet Systems Consortium.
All rights reserved.
For info, please visit https://www.isc.org/software/dhcp/

Listening on LPF/wlan0/c8:xx:xx:xx:xx:95
Sending on LPF/wlan0/c8:xx:xx:xx:xx:95
Sending on Socket/fallback
DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 7
DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 12
DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 11
DHCPREQUEST on wlan0 to 255.255.255.255 port 67
DHCPOFFER from 192.168.1.1
DHCPACK from 192.168.1.1
bound to 192.168.1.10 — renewal in 1679 seconds.

# cat /var/log/syslog | grep wlan0
Jul 18 08:06:43 nunux kernel: [ 373.279111] IPv6: ADDRCONF(NETDEV_UP): wlan: link is not ready
Jul 18 08:06:44 nunux dhclient: Listening on LPF/wlan0/c8:xx:xx:xx:xx:95
Jul 18 08:06:44 nunux dhclient: Sending on LPF/wlan0/c8:xx:xx:xx:xx:95
Jul 18 08:06:44 nunux dhclient: DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 8
Jul 18 08:06:53 nunux dhclient: DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 12
Jul 18 08:06:53 nunux wpa_supplicant[3476]: wlan0: CTRL-EVENT-REGDOM-CHANGE init=BEACON_HINT type=UNKNOWN
Jul 18 08:06:55 nunux wpa_supplicant[3476]: wlan0: SME: Trying to authenticate with E8:XX:XX:XX:XX:AE (SSID=’Mon_reseau_wifi‘ freq=2412 MHz)
Jul 18 08:06:55 nunux kernel: [ 385.221724] wlan0: authenticate with E8:XX:XX:XX:XX:AE
Jul 18 08:06:55 nunux kernel: [ 385.231415] wlan0: direct probe to E8:XX:XX:XX:XX:AE (try 1/3)
Jul 18 08:06:55 nunux kernel: [ 385.433241] wlan0: send auth to E8:XX:XX:XX:XX:AE (try 2/3)
Jul 18 08:06:56 nunux wpa_supplicant[3476]: wlan0: Trying to associate with E8:XX:XX:XX:XX:AE (SSID=’Mon_reseau_wifi‘ freq=2412 MHz)
Jul 18 08:06:56 nunux kernel: [ 385.817935] wlan0: authenticated
Jul 18 08:06:56 nunux kernel: [ 385.821490] wlan0: associate with E8:XX:XX:XX:XX:AE (try 1/3)
Jul 18 08:06:56 nunux wpa_supplicant[3476]: wlan0: Associated with E8:XX:XX:XX:XX:AE
Jul 18 08:06:56 nunux kernel: [ 386.376264] wlan0: RX AssocResp from E8:XX:XX:XX:XX:AE (capab=0x411 status=0 aid=1)
Jul 18 08:06:56 nunux kernel: [ 386.376716] wlan0: associated
Jul 18 08:06:56 nunux kernel: [ 386.376751] IPv6: ADDRCONF(NETDEV_CHANGE): wlan0: link becomes ready
Jul 18 08:06:57 nunux wpa_supplicant[3476]: wlan0: WPA: Key negotiation completed with E8:XX:XX:XX:XX:AE [PTK=CCMP GTK=CCMP]
Jul 18 08:06:57 nunux wpa_supplicant[3476]: wlan0: CTRL-EVENT-CONNECTED – Connection to E8:XX:XX:XX:XX:AE completed [id=0 id_str=]
Jul 18 08:06:58 nunux avahi-daemon[2501]: Joining mDNS multicast group on interface wlan0.IPv6 with address fe80::cabc:c8ff:fecc:4e95.
Jul 18 08:06:58 nunux avahi-daemon[2501]: New relevant interface wlan0.IPv6 for mDNS.
Jul 18 08:06:58 nunux avahi-daemon[2501]: Registering new address record for fe80::cabc:c8ff:fecc:4e95 on wlan0.*.
Jul 18 08:07:05 nunux dhclient: DHCPDISCOVER on wlan0 to 255.255.255.255 port 67 interval 21
Jul 18 08:07:08 nunux dhclient: DHCPREQUEST on wlan0 to 255.255.255.255 port 67
Jul 18 08:07:12 nunux dhclient: DHCPREQUEST on wlan0 to 255.255.255.255 port 67
Jul 18 08:07:12 nunux avahi-daemon[2501]: Joining mDNS multicast group on interface wlan0.IPv4 with address 192.168.1.10.
Jul 18 08:07:12 nunux avahi-daemon[2501]: New relevant interface wlan0.IPv4 for mDNS.
Jul 18 08:07:12 nunux avahi-daemon[2501]: Registering new address record for 192.168.1.10 on wlan0.IPv4.
Jul 18 08:08:17 nunux wpa_supplicant[3476]: wlan0: WPA: Group rekeying completed
!——————————!
Jul 18 08:33:59 nunux dhclient: DHCPREQUEST on wlan0 to 192.168.1.1 port 67
Jul 18 08:34:17 nunux wpa_supplicant[3476]: wlan0: WPA: Group rekeying completed with E8:XX:XX:XX:XX:AE [GTK=CCMP]

# dmesg
007

Sources:

How to use a WiFi interface (Debian)
How To Connect To A WPA Wifi Using Command Lines On Debian
Debian Linux Configure Wireless Networking With WPA2
Connect to WiFi network from command line in Linux
How to connect to a WPA/WPA2 WiFi network using Linux command line
WiFi HowTo(Ubuntu)
Network configuration (Debian)
Linux Force DHCP Client (dhclient) to Renew IP Address

Publicités

Routeur Linksys WRT54GL en mode Bridge

Pour donner une seconde vie au fameux routeur Linksys WRT54G, n’y a rien de mieux que d’installer OpenWRT dessus. Mais ce n’est pas l’objet de cet article.

Le but de cet article, est d’essayer de vous donner un peu plus de détail par rapport à l’article original, sur les manipulations à suivre, afin de vous aider à être à l’aise pour les manipulations à suivre. Si j’écris cet article, c’est qu’il m’a fallu du temps pour comprendre ce qu’il faut faire, et que j’aimerai vous éviter d’avoir le même soucis.

Avant de commencer, je vous présente mon réseau qui est tout simple.

L’idée originale était d’offrir une connection internet à serveur local sans carte wifi, et sans avoir à le brancher directement au routeur du FAI. Parmis toutes les options que OpenWRT m’offre, celle qui me convient le mieux, est l’option du routeur en mode Bridge. L’avantage de ce mode est que je n’ai pas besoin d’avoir un réseau local avec une adresse IP différente de celle de l’interface du Routeur FAI pointant vers mon LAN. De ce fait, le routeur Linksys se comporte comme un switch.

Pour se faire, je vous propose une méthode « semi-débutante », dans le but est de jongler entre le GUI (interface graphique) et le CLI (ligne de commande) si vous n’êtes pas tout à fait à l’aise avec les lignes de commandes.

Les trois étapes pour y parvenir:

Etape 1. Connectez vous au niveau de l’interface du routeur Linksys en 192.168.1.1, puis remplacer l’adresse IP de l’interface LAN par 192.168.1.2 pour éviter un crash avec celle du routeur du FAI qui a aussi le même IP.

Vous pouvez rajouter une adresse DNS publique dans le cas où les pings vers internet passe, par contre vous n’arrivez pas à accéder à aucune page internet.

Etape 2. Sur le serveur connecté au routeur linksys, lancer un ping en continu vers le GW (gateway: 192.168.1.2), puis vers une adresse IP sur internet (8.8.8.8 ou 78.24.191.177 par example), après avoir appliqué une adresse IP statique (192.168.1.20 par exemple) sur ce server.

Etape 3. Il faut se connecter en ssh au niveau de l’interface du routeur WRT54G, puis appliquer les commandes comme indiquées dans l’article « Client Bridge ». Sur Mac OS et Linux, utilisez la commande: ssh root@192.168.1.2; pour Windows, vous pouvez utiliser putty.

Si je reprends tout étape par étape, une fois connecté en SSH, taper les commandes ci-dessous:

1. Activer l’interface wifi, qui n’est pas activé par défaut.

root@OpenWrt:~# uci del wireless.wl0.disabled
root@OpenWrt:~# uci commit wireless
root@OpenWrt:~# uci set wireless.wl0.country=FR
root@OpenWrt:~# wifi

2. Pour le scan du réseau wifi, je vous propose de le faire à partir du GUI.

Dans le menu « Network / Wifi », cliquer sur « Scan », puis sélectionner votre réseau dans la liste. Une fois le mot de passe entré, cliquez sur « Save and Apply », et vérifier dans la console SSH que vous avez bien une configuration qui ressemble à celle ci-dessous:

root@OpenWrt:~# cat /etc/config/wireless

config ‘wifi-device’ ‘wl0’
        option ‘type’       ‘broadcom’
        option ‘country’    ‘FR
        option ‘channel’    ‘9

config ‘wifi-iface’
        option ‘device’     ‘wl0’
        option ‘network’    ‘lan’
        option ‘mode’       ‘sta’
        option ‘ssid’       ‘Mon_réseau_wifi
        option ‘encryption’ ‘psk2
        option ‘key’        ‘secret-key

S’il y a une option qui ne vous convient pas, vous devriez éditer ce fichier avec l’outil Vi, qui est un outil linux (cf. Vim sur OpenClassroom qui est une version améliorée de Vi).

root@OpenWrt:~# vi /etc/config/wireless

Une fois que vous êtes satisfait avec votre configuration, lancer le wifi sur le routeur Linksys avec la commande:

root@OpenWrt:~# wifi

3. Désactiver ensuite le serveur DHCP du routeur Linksys.

root@OpenWrt:~# vi /etc/config/dhcp

config ‘dhcp’ ‘lan’
        option ‘interface’  ‘lan’
        option ‘start’      ‘100’
        option ‘limit’      ‘150’
        option ‘leasetime’  ’12h’
        option ‘ignore’     ‘1’

root@OpenWrt:~# /etc/init.d/dnsmasq restart

4. Désactiver les pare-feux.

root@OpenWrt:~# /etc/init.d/firewall stop
root@OpenWrt:~# /etc/init.d/firewall disable

Et pour finir, noter qu’il n’y a qu’une seule interface au niveau du routeur Linksys, qui est celle du LAN. Il n’y a pas besoin d’interface WIFI dans notre cas.

N’oubliez pas de sauvegarder votre configuration une fois que vous avez accès à internet, à partir du LAN. Pour ce faire, naviguer dans System > Backup puis cliquer sur « Generate archive ».


Note:
—————————
1. Il se peut que vous perdez l’accès à votre routeur linksys à tout moment pendant les manipulation ci-dessus, et qu’il n’y a aucun moyen de récupérer la main. Ne paniquez pas, il vous suffit de supprimer votre configuration en redémarrant le routeur en mode safe boot, puis d’y accéder via ftp (Putty, pour Windows) et de taper les commandes ci-dessous.

monServer:~$ ftp 192.168.1.1

root@OpenWrt:~# firstboot
root@OpenWrt:~# reboot -f


2. Si jamais vous n’avez plus accès à internet sur le serveur, il se peut que le wifi soit tombé au niveau du routeur linksys. Dans ce cas, il faut le relancer avec la commande wifi.

root@OpenWrt:~# wifi
 

Debian: Installation et configuration de la carte Wifi

C’est avec un grand regret que j’ai du me séparer d’Ubuntu, mais je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose. La raison en est simple. Avec la mise à jour vers Lion (aka OS 10.7), il ne m’est plus possible d’avoir plus de deux OS sur mon Mac.

L’installation de Debian s’est passé sans problème. Comme prévu, pas de Wifi (je n’ai pas accès physiquement au routeur), du fait que les pilotes de la carte Wifi ne sont pas libres, et ne font donc pas partis du CD d’installation. Mais, ce n’est pas un grand problème à partir du moment où l’on peut récupérer ce qu’il faut sur la page officielle de Debian même.

  • Petite piqûre de rappel concernant l’installation de Debian

Lors de l’installation du Grub, il ne faut surtout pas le faire sur le secteur d’amorçage comme proposé lors de l’installation, mais dans la partition allouée au /boot, ou root / si vous avez choisi comme moi de n’avoir qu’une seule partition root pour /boot et /.

Installer Grub sur le secteur d'amorçage : NON
  

Voici à quoi ressemblait mon disque dur avant le partionnement pour l’installation de Debian:

sda1 partition EFI
sda2 OS X 10.7
sda3 partition de restauration de Lion
sda4 espace libre

Dans ce cas de figure, la seule option qui m’est proposée, est d’installer root / dans sda4, sinon Debian ne peux pas démarrer si vous le faite au delà.

  • Installation et configuration de la carte Wifi

Télécharger le paquet wireless-tools, puis l’installer avec la commande

dpkg -i nom-paquet.version.deb
 

La commande /sbin/iwconfig va nous permettre de vérifier si la carte Wifi a été détectée automatiquement.

$ /sbin/iwconfig   
lo no wireless extensions.
eth0 no wireless extensions. 
 

Comme prévu, ce n’est pas le cas. Il va donc falloir dans un premier temps, récupérer le modèle de la carte avec la commande lspci -nn, puis d’installer ensuite le pilote associé.

Modèle de ma carte: BCM43224
Pilote: firmware-brcm80211

Verifier ensuite que les paquets ont bien été installés, avec la commande:

dpkg -l

Une fois que tout est bon, un redémarrage de l’ordinateur est nécessaire. La commande /sbin/iwconfig indique bien que les pilotes de la carte Wifi ont bien été installés.

wlan0     IEEE 802.11abgn  ESSID:off/any
          Mode:Managed  Access Point: Not associated Tx-Power=20 dBm   
          Retry long limit:7   RTS thr:off   Fragment thr:off
          Power Management:off

Maintenant, il ne reste plus qu’à la configurer correctement. Vérifier que votre compte utilisateur fait bien partie du groupe netdev avec la commande groups,

$ groups 

Si ce n’est pas le cas, il faudrait l’ajouter de la façon suivante:

$ addgroup netdev
$ adduser  netdev 

L’installation du paquet network-manager-gnome m’a causée quelques soucis de dépendances des paquets, ce qui n’est pas un problème en soi. Cependant, chaque dépendance demande à avoir trop de paquet à télécharger en plus. Ce qui m’a obligé à télécharger une version plus ancienne du paquet network-manager-gnome, qui ne m’a demandé que l’installation des paquets ci-dessous:

dpkg: dependency problems prevent configuration of network-manager-gnome:
 network-manager-gnome depends on libgnome-bluetooth7 (>= 2.27.5); however:
  Package libgnome-bluetooth7 is not installed.

 network-manager-gnome depends on libnm-glib-vpn1 (>= 0.7.999); however:
  Package libnm-glib-vpn1 is not installed.

 network-manager-gnome depends on libnm-glib2 (>= 0.8.0.999); however:
  Package libnm-glib2 is not installed.

 network-manager-gnome depends on libnm-util1 (>= 0.8.0.999); however:
  Package libnm-util1 is not installed.

 network-manager-gnome depends on network-manager (>= 0.8.1); however:
  Package network-manager is not installed.
dpkg: error processing network-manager-gnome (–install):
 dependency problems – leaving unconfigured

Après avoir téléchargé et installé ces paquets (libgnome-bluetooth7, libnm-glib-vpn1, libnm-glib2, libnm-util1, network-manager), j’ai pu finalement installer le paquet network-manager-gnome. Après redémarrage de l’ordinateur, j’ai finalement le Wifi.

Il est à noter qu’il est tout à fait possible de se connecter au Wifi sans network-manager-gnome

1- avec wpa_supplicant
2- avec le daemon Network de base et ses interfaces, ou iwconfig
3- via network-manager en ligne de commande (network-manager-cli)
4- avec un autre network manager (wicd ?)
5. etc.

Un dernier conseil que je peux dire c’est de bien garder quelque part tous ces paquets sur une clé USB. Qui sait, un jour vous en aurez peut-etre encore besoin.

  • Configuration du reseau

C’est bien beau tout ça, puisque tout à l’air de bien marcher. Cependant, un dernier petit soucis, c’est que je n’ai pas accès à toutes les pages web. Le message d’erreur, quelque soit le navigateur, a été « Cannot resolve hostname ». Le problème, je l’ai traité sur le forum du SdZ. Et la solution serait d’éditer le fichier /etc/resolv.conf puis de remplacer les informations qui y sont par:

nameserver 
nameserver 

Heureusement que j’ai accès à la page web de configuration du routeur. Après cela, on peut relancer le réseau avec la commande

/etc/init.d/networking restart

Enfin, je peux dire que je n’ai plus de problème d’internet, je l’espère.

Sources:

http://wiki.debian.org/fr/WiFi
http://wiki.debian.org/fr/WiFi/HowToUse
Comment ça marche: configurer Wifi
Les utilisateurs et les droits
Gestion des utilisateurs et des groupes

Autres pages à visiter:
Configuration réseau wifi et ethernet sous linux debian HOWTO
The modern network configuration for desktop
http://wiki.debian-facile.org/