[Windows] MRemoteNG – Gestionnaire de connexions distantes

En tant qu’administrateur, à un moment ou à un autre, on n’a d’autre choix que d’utiliser le matériel proposé par l’entreprise. Généralement, on vous met dans les bras un PC avec Windows installé dessus. Je ne raconte même pas la galère que j’ai eu à utiliser Windows 10. Cà n’a rien à avoir avec la facilité d’utilisation de Windows XP! Géniale la comparaison, n’est ce pas. Trêve de plaisanterie.

Dans cet article, je vais vous présenter un outil open source, et qui est super génial pour administrer vos serveurs. Je ne vous présente plus MRemoteNG si vous connaissez déjà. Je vais vous proposer ensuite quelques extensions qui me sont très utiles.

Bien que Unity n’est plus développé par Canonical, c’est l’interface graphique par défaut avec la version 16.04 LTS. Quand la version 18.04 sera disponible, on verra si c’est toujours galère de s’y connecter en RDP.

Pour ne pas avoir à faire trop de manipulation virer, ou mettez de côté GNOME et UNITY. XFCE sera notre interface graphique de choix, et plus particulièrement pour un accès à distance avec le moindre effort.

I. Sur la machine distante, Ubuntu

Installer xRDP et XFCE

sudo apt install xrdp xfce4
echo xfce4-session >~/.xsession
cp /etc/xrdp/startwm.sh /etc/xrdp/startwm.sh.bak

Remplacer « . /etc/X11/Xsession » par « startxfce4 » dans le fichier /etc/xrdp/startwm.sh

sed -e "s;. /etc/X11/Xsession;startxfce4;" /etc/xrdp/startwm.sh

Redémarrer le service xRDP

sudo service xrdp restart

Activer le partage de bureau dans les Préférences de bureau distant.

Noter votre adresse IP pour l’accès à distance.

hostname -I

 

II. Sur la machine locale, Windows

Installer mRemoteNG et créer une nouvelle connection avec les informations de votre machine distante.


La puissance de cet outil réside dans le fait que, non seulement il supporte à la base plusieurs types de protocols (SSH, RDP, etc.), mais aussi on peut y lier des outils externes (NMAP, WinSCP, etc.).

Dans cet exemple, je vais rajouter Zenmap GUI, qui est l’interface graphique de Nmap. Dans un premier temps, installer Nmap puis dans MRemoteNG, sélectionner Outil>Outils Externe>Nouveau pour configurer le nouvel outil.

Pour Zenmap,


Display Name: Zenmap GUI
Filename: C:\Program Files\Nmap\zenmap.exe (chemin d’accès vers le fichier zenmap.exe)
Arguments: -p « Quick scan plus » -t %Hostname%
Try to Integrate: V (cochée)

 

Sources:

How to Setup A Ubuntu Remote Desktop
How to use xRDP for remote access to Ubuntu 14.04
3 Tips for the mRemoteNG Remote Connections Manager
Common External Tool Configurations
MRemoteNG – multi-gestionnaire de connexions distantes
Downloading Nmap

 

Publicités

II. Installation d’un Debian GNU/Linux en remplacement du Mac OS X

Je ne vous fait pas dire que l’installation d’un systeme linux sur un Mac dote d’un processeur Intel, est la partie la moins palpitante dans cette histoire. Par contre, ca peut durer une eternite si vous ne savez pas trop ce que vous voulez faire, et surtout si vous ne l’avez jamais fait auparavent.

Durant l’installation, les deux moments ou j’ai eu peur que l’installation ne se deroule pas comme prevue, c’etait dans un premier temps lors de l’installation du GRUB, puis apres au niveau demarrage du serveur graphique pour afficher le bureau. Generalement, le probleme d’installation se passe a ces moments la.

Une fois l’installation terminee, les vraies soucis commencent. Je tiens a noter qu’initialement, j’ai installe a la base, XFCE comme environnement de bureau. Je vous ai propose d’installer Cinnamon pour vous faire gagner du temps, et pour avoir un bureau presque entierement fonctionnel. Cependant, je vous suggere d’installer tous les environements de bureau lors de l’installation de Debian, puis de les essayer un par un, pour trouver ce qu’il vous convient le mieux.

1. Probleme avec le touchpad (ou trackpad)

Bien qu’avec Cinnamon, le touchpad fonctionne comme je l’ai souhaite (une tape avec un doigt pour un click gauche, deux doigts pour un click droit, trois doigts pour un click du milieu, puis defilement des pages avec deux doigts, etc.), je vous propose tout de meme de jetter un coup d’oeil sur les liens ci-dessous qui, non seulement permettent de resoudre les problemes sous XFCE, mais encore il y a des astuces qui permettent d’ameliorer la gestion du trackpad.

Activation du TapTap pour cliquer via le pad (Astuce)
Enable righ-click on Macbook

Le probleme qui se passe ici, c’est que le touchpad est vu par le systeme comme une souris a un seul bouton.

Une solution simple pour activer cette fonctionnalite, c’est d’ajouter dans la liste des programme au demarrage (Menu > Settings > Session and Startup), la commande ci-dessous:

synclient VertEdgeScroll=1 & synclient TapButton1=1 & synclient TapButton2=3 & synclient TapButton3=2 &

 

2. Probleme avec la gestion de la luminosite de l’ecran avec les touches F1 et F2 du clavier

Je n’ai pas encore verifie si le probleme avec XFCE est resolu en utilisant les pilotes proprietaires de NVIDIA, comme indique au paragraphe 5 de cet article.

Comme le probleme de gestion d’eclairage de l’ecran n’existe pas avec Cinnamon, et que je suis satisfait de mon bureau, je ne vais pas faire de suite des tests supplementaires avec l’environnement XFCE. Par contre, les touches F5, F6, F7-F12 marchent out of the box aussi bien sous XFCE que Cinnamon. (les touches F7-F9 marchent avec Rythmbox et non avec VLC).

3. Ecran blanc pendant 30 secondes lors du reboot

Le probleme ici, c’est que l’EFI met 30 secondes pour se decider avant de passer la main au GRUB. C’est ici qu’on aura besoin du CD original d’installation du Mac OS X.

Je vous propose dans un premier temps, de redemarrer le Mac pour re-initialiser la memoire NVRAM (appuyez sur les touche CMD+ALT+P+R en meme temps juste apres la petite musique de demarrage).

Apres que l’ordinateur aurait redemarre une deuxieme fois, appuyez sur la touche C du clavier, juste apres le son du demarrage, comme si vous souhaitez re-installer Mac OS X.

Suivez les instructions ci-dessous comme precise dans le forum ‘Bless doesn’t fix white boot screen boot delay for single-boot Xubuntu 14.04 on Macbook 4,1’.

Dans le menu, choisissez Utilitaire > Utilitaire du disque, verifiez vos partitions et noter l’identifiant du disque pour le Boot. Dans mon cas, c’est disk0s1.

 

 

Lancer ensuite le terminal a partir du menu Utilitaire > Terminal.

Taper la commande:

# bless –device /dev/disk0s1 –setBoot –legacy –verbose

 

 

# reboot

Cette commande va redemarrer l’ordinateur.

Pour gagner un peu plus de temps pour arriver jusqu’a ma session, j’ai modifie le « timeout » du Grub, en modifiant le fichier /etc/default/grub: GRUB_TIMEOUT=0.

# update-grub

Pour valider la modification, puis redemarrer encore une fois l’ordinateur.

4. Problemes de freeze de l’ecran

Il m’arrive parfois d’avoir juste le fond d’ecran qui se met a l’avant de l’ecran, en me bloquant l’access a tout ce qu’il y a derriere. En passant par le mode console en tapant sur le clavier FN+CTRL+ALT+Fx (x=[1-6]; F7, c’est pour revenir au GUI), j’ai note le message:

[33345.312455] nouveau E [    PFB][0000:01:00.0] trapped read at 0x002041c000 at channel 0x0000fb2a [Xorg [1068]] PGRAPH/TEXTURE/00 reason: PAGE_NOT_PRESENT

Dans ce cas, il est conseille d’utiliser les pilotes proprietaires de NVIDIA au lieu de Nouveau, d’autant plus qu’apres avoir installe les pilotes NVIDIA, ca a regle un autre probleme que j’avais rencontre juste apres m’etre connecte dans ma session avec Cinnamon. J’avais un ecran blanc, et meme parfois je me retrouve avec une page toute pixelisee et tres moche. Maintenant, c’est de l’histoire ancienne.

Les discussions ci-dessous m’ont permis d’avoir une solution qui marche.

CentOS – Graphics issues
How to use nvidia drive , blacklist nouveau?

Voice les etapes a suivre, pour ceux qui ont un doute sur comment le faire.

Comme ma carte graphique (GeForce GT 330M), est consideree comme un vieux modele (legacy), j’ai suivi l’installation pour les cartes GeForce 6xxx and 7xxx GPUs.

i. Verifier que votre carte graphique est bien compatible avec les pilotes proposes dans les depots, ainsi ca vous evitera de compiler quoi que ce soit, a la main.

ii.  Verifier bien que vous avez « contrib » et « non-free » dans /etc/apt/sources.list, comme dans l’exemple:

deb http://http.debian.net/debian/ jessie main contrib non-free


iii. Installer les paquets ci-dessous

# aptitude update
# aptitude -r install linux-headers-$(uname -r|sed ‘s,[^-]*-[^-]*-,,’) nvidia-legacy-304xx-kernel-dkms

Ensuite,

# aptitude nvidia-xconfig
# nvidia-xconfig

Redemarrer l’ordinateur, et voyez le resultat.

# init 6

5. Probleme de gestion d’energie

Lorsque je rabats l’ecran, l’ordinateur devrait se mettre en veille d’apres mes configurations.

Mais ce n’etait pas le cas jusqu’au moment ou j’ai installe les pilotes NVIDIAs de la carte graphique.

Et voila, j’espere que j’ai pu aider quelques un d’entre vous, qui ont rencontre les memes problemes.

I. Installation d’un Debian GNU/Linux en remplacement du Mac OS X
II. Installation d’un Debian GNU/Linux en remplacement du Mac OS X

I. Installation d’un Debian GNU/Linux en remplacement du Mac OS X

Tout est dit dans le titre. Je vais definitivement supprimer Mac OS X de mon ordinateur, pour le remplacer par un Debian GNU/Linux.

Par contre, on risque de ne pas vous le repeter assez souvent, mais n’oubliez pas de tout sauvegarder de votre ordinateur avant de le formater. 

Si ca peut aider certain, voici une petite liste de fichiers que j’ai du sauvegarder avant de formater l’ordinateur:

– Liste des contacts dans Address Book
– Tous mes calendriers dans iCal
– Tous mes emails, en particulier, ceux que j’ai sauvegarde en local
– Les musiques et les videos (iTunes, etc.)
– Les notes des post-it
– Verifier qu’il ne reste pas de fichiers qui trainent dans l’un des dossiers par defaut

Dans cet article, je vais essayer de donner le maximum d’information concernant la migration et eventuellement des problemes auxquels j’ai du faire face.

Avant d’aller plus plus, ci-dessous une petite liste que j’estime qu’il faut avoir au lieu de se lancer « dans le vide »:

– Macbook processeur Intel avec lecteur de CD interne/externe
– CD d’installation de Debian (8.0 aka Jessie)
– CD d’installation original du Mac OS X (10.6 aka Snow Leopard)
GParted en live CD (optionnel)
– Clef USB contenant le pilote de la carte reseau, bcm43xx (firmware-brcm80211_0.43_all.deb pour la version stable de Debian; ici pour les autres versions)
– Une souris, puisque le trackpad risque de vous poser quelques soucis

/!\ Si jamais l’installation ne se passe pas comme souhaite, ou encore si vous pensez avoir regrette de ne plus avoir votre Mac OS, sachez que vous pouvez a tout moment reinstaller Mac OS X a condition d’avoir le CD original.

Autre chose, avant de supprimer definitivement la partition Mac OS X de votre ordinateur, je vous conseille vivement de verifier la version de l’EFI puis de le mettre a jour si necessaire.

Pour rappel, ci-dessous les caracteristiques de mon ordinateur:

Ordinateur: MacBook Pro (15″, Mid 2010)
Identifiant: MacBookPro6,2
EFI: MBP61.0057.B0F (EFI 2.6)
SMC: 1.58f17 (SMC 1.7)

Je pense que tout est dit, maintenant on peut se lancer dans l’aventure. Je ne vais pas detailler le systeme d’installation, mais juste certains points que je pense qu’il est necessaire d’en parler.

Une petite note au passage, pour forcer le boot a partir d’un lecteur CD, il faut appuyer pendant quelques secondes sur la touche C du clavier, juste apres la petite « musique » [appeler le comme vous le voulez, mais ce n’est pas un bip ;)] de demarrage du Mac.

1. Installation en mode Expert

 

 

 

2. Detection de la carte reseau

C’est a ce moment qu’il faut inserer la clef USB contenant le pilote pour cette carte.

 

 

Selectionner l’adapteur approprie selon votre choix de vous connecter en wifi ou en filaire. Dans mon cas, je me suis connecte en wifi.

Selectionner votre reseau wifi.

 

 

 

3. Puis vient ensuite le fameux partionnement du disque

J’ai choisi le mode manuel, puis j’ai cree 4 partitions:

*Partition 1: 1MB (BOOT – format: biosgrub, et non pas ext2/3/4)
(Partition vide de 10 MB, au cas ou plus tard, je dois agrandir la partition boot)
*Partition 2: 20 GB (ROOT – format: ext4)
*Partition 3: 8.3 GB (SWAP)
*Partition 4: max (HOME – format: ext4)

Si vous comptez bien, il y a 5 partitions au total, dont un est vide.

 

 

*Ma remarque peut sembler bete, mais n’oubliez pas que vous avez toujours votre clef USB branche a l’ordinateur, et que vous n’etes pas cense le formater!! A moins que …

 

 

Une remarque que m’a fait un ami, et que je trouve pertinente, c’est d’installer linux sur une carte SD. Il y a deux facon de le faire. Soit en replacant le lecteur CD directement par un disque SSD, soit en branchant sur le cote une carte SSD de tres bonne qualite, et avec 60 Go d’espace disque au minimum.

4. Installation des differents paquets.

Si vous ne savez pas encore ce que vous voulez avoir exactement sur votre ordinateur, je vous propose d’accepter tous les paquets sans exception pour vous simplifier la tache. Et surtout qu’il n’y en a pas tant que ca, et que vous pouvez vous debrouiller pour les supprimer plus tard s’il le faut.

Pour les pilotes necessaire a Initrd, je n’ai pas essaye de verifier l’option « targeted »,  avec des pilotes bien specifiques au systeme, si le noyau arrive a demarrer ou non. Il ne devrait pas y avoir de probleme, mais je n’ai pas assez de temps pour faire le test.

Ici pareil, d’apres la description, si vous n’avez pas une bonne connection internet, mieux vaut se passer de l’utilisation d’un mirroir pour l’installation.

Moi je ne suis pas un puriste. Il me faut certains logiciels proprietaires sur mon ordinateur. C’est un choix personnel ;).

Et meme parfois, il me faut des logiciels un peu plus a jour, par rapport a ceux installe sur une Debian stable. Pour rappel, la Debian stable vient juste de sortir, mais les logiciels qui y sont installes seront loin d’etre a jour d’ici quelques mois, et pire encore dans quelques annees. Cependant, avoir la derniere version d’un logiciel peut etre a double tranchant pour votre systeme. Mais ca ne devrait pas vous poser de problemes si vous savez ce que vous faites.

Une petite note hors sujet, mais on recontre regulierement cette situation ou un utilisateur ayant utilise un OS derive de Debian (Ubuntu, Mint, etc.), pensent que les deux systemes sont compatibles. Et c’est FAUX.

Les paquets de Debian peuvent etre compatible avec ceux de l’un des systemes filles. Par contre, l’inverse n’est pas vrai du tout.

Debian, Ubuntu, Mint, et autre derive de Debian, sont des systemes d’exploitation independants. Ils ne partagent pas les meme depots.

N’utilisez jamais de paquets d’un autre depot, autre que ceux proposes dans les depots officiels de Debian, si vous ne souhaitez pas avoir des problemes avec votre systeme.

Ici aussi, c’est un choix personnel de vouloir partager a l’equipe des developpeurs, comment j’utilise ce systeme! Si vous aimez les stats, c’est ici qu’ils rassemblent toutes les donnees receuillies.

 

5. Installation de l’environnement de bureau

On arrive presque au bout du tunnel. J’ai fais le choix d’installer Cinnamon, puisque ce dernier convient le mieux a mes criteres qui sont:

– Environnement de bureau leger
– Minimum de recherche et de bidouillage pour pouvoir utiliser les differentes touches speciales du Mac, et plus particulierement les touches F1 et F2 pour gerer l’eclairage de l’ecran.

 

En gros, il me faut quelque chose qui est compatible ‘out-of-the-box’ avec un Macbook.

6. Installation du bootloader (chargeur de demarrage)

Ici on vous demande si vous voulez installer le GRUB dans le MBR.

Comme je l’ai precise plus haut, n’oubliez pas que vous avez toujours la clef USB branche sur votre ordinateur, dans la partition /dev/sdc. Et comme, le bootloader, je dois l’installer sur la premiere partition disponible, je n’ai pas d’autre choix que de prendre /dev/sda.

J’espere que vous avez lu cet article en entier avant de vous lancer comme un bourrin avec le formatage de votre disque, puis ensuite l’installation de linux! Si tel est le cas, vous devriez certaintement vous poser la question de ce que vous devrez faire a ce niveau.

Si je m’arrete un peux a ce point, c’est qu’en general, lorsqu’on vous propose un tutoriel pour installer linux sur votre Mac, ce qu’il revient souvent c’est comment le faire en dual/triple boot. Cela implique qu’il vous faut installer un boot manager comme rEFIt ou rEFInd dans la partition Mac OS.

Cependant, si vous avez ete attentif depuis le debut, je ne vous ai pas parle de cet alternative puisque l’on va supprimer definitivement par partition Mac OS, par contre je vous ai conseille d’avoir le CD d’install original. Je vais vous expliquer un peu plus loin les raisons a cela.

7. Re-demarrage du systeme

C’est le moment fatidique qui vous dira que vous avez bien travaille ou non.

 

 

Et voila! On est arrive au bout du tunnel, mais ce n’est pas tout. Dans un prochain article, je vais vous parler de ce qu’on peut ameliorer sur notre machine afin d’avoir quelque chose de beaucoup plus agreable a utiliser.

I. Installation d’un Debian GNU/Linux en remplacement du Mac OS X
II. Installation d’un Debian GNU/Linux en remplacement du Mac OS X

Debian: Aquisition d’un PowerMac G5 – Installation de Debian Wheezy

L’installation de la version 7.10 de Debian m’a permit de suprimer definitivement l’OS d’origine, Mac OS X 10.5.8 aka Leopard. Je tiens a preciser que l’installation s’est deroulee sans probleme avec cette version, par contre j’ai du m’arracher les cheveux pour installer la version 6.

Pour l’installation, il suffit de recuperer la derniere version stable de Debian – je n’ai pas pu installer la version Testing probablement parque que je n’ai pas trop pris le temps de comprendre pourquoi ca ne marchait pas )).

Au lancement du CDrom, j’ai choisi l’option

boot: expert desktop=xfce

Une fois l’installation terminee, au demarage il faut taper:

boot: Linux video=DVI-I-1:d video=DVI-I-2:1280×1024@60 video=TV-1:d

Pour l’affichage, si je rajoute l’option de profondeur de couleur « -24 » dans 1280×1024@60:-24 ou 1280×1024-4@60, j’ai une grosse bande transparente en bas de l’ecran et qui occupe pratiquement le tiers de mon ecran.

Voila ce qu’il en est de l’installation sur un G5. Avant d’eteindre votre machine, et surtout afin d’eviter de retapper la commande ci-dessus, mettez a jour le fichier /etc/yaboot.conf avec  les informations suivantes:

image=/boot/vmlinux
label=Linux
read-only
initrd=/boot/initrd.img

#append « quiet splash »
append= »video=DVI-I-1:d video=DVI-I-2:1280×1024@60 video=TV-1:d »

Taper ensuite la commande « ybin -v » en tant que root, puis redemarrer l’ordinateur.

J’ai note un bug qui fait que, les fenetres que j’ouvrent ne se rafraichissent pas (pour une page web, seuls les quelques premieres lignes qui s’affichent; il faut cliquer sur le bouton raffraichir pour pouvoir voir les informations en bas de la page). La parade que j’ai trouve, c’est de modifier l’affichage de l’ecran, de la valider, puis de revenir a l’affichage qu’on souhaite avoir. C’est penible, mais s’il y a une autre solution, je suis preneur.

Pour finir, voici quelques informations concernant la machine:

Hardware Overview:

Model Name: PowerMac G5
Model Identifier: PowerMac 7,3
Processor Name: PowerPC G5 (2.2)
Processor Speed: 2 GHz
Number Of CPUs: 2
L2 Cache (per CPU): 512 KB
Memory: 8 GB
Bus Speed: 1 GHz
Boot ROM Version: 5.1.8f7

Model introduced: 2004
Model Code: g5_june_04
 
DIMM:

Type: DDR SDRAM
Speed: PC3200U-30330

Je rajoute quelques commandes qui pourraient etre utile pour un futur troubleshoot:

$ lspci | grep VGA
0000:f0:10.0 VGA compatible controller: NVIDIA Corporation NV34 [GeForce FX 5200 Ultra] (rev a1)

< $ cat /proc/cpuinfo
processor    : 0
cpu        : PPC970, altivec supported
clock        : 2000.000000MHz
revision    : 2.2 (pvr 0039 0202)

processor    : 1
cpu        : PPC970, altivec supported
clock        : 2000.000000MHz
revision    : 2.2 (pvr 0039 0202)

timebase    : 33333333
platform    : PowerMac
model        : PowerMac7,3
machine        : PowerMac7,3
motherboard    : PowerMac7,3 MacRISC4 Power Macintosh
detected as    : 336 (PowerMac G5)
pmac flags    : 00000000
L2 cache    : 512K unified
pmac-generation    : NewWorld


$ cat /proc/meminfo
MemTotal:        8100620 kB
MemFree:         7520456 kB
Buffers:           33072 kB
Cached:           213292 kB
SwapCached:            0 kB



# cat /var/log/dmesg

Bonne chance et bon courage a tous les amoureux des PowerPC et a ceux qui ne veulent pas laisser mourrir ces machines, pour l’installation de votre distribution linux favorite dessus.

Source:

[PPC] PowerMac7,2 G5 NVIDIA GeForce FX 5200 Ultra framebuffer working Ubuntu 12.04
Solved -Newbie PowerMac G5 – display sleeps on boot